Soutien à notre collègue agressée à Rostand Le communiqué des enseignants du lycée

Le vendredi 13 février 2009, une collègue de lettres-anglais du lycée Jean Rostand de Mantes-la-Jolie s’est faite agresser dans sa classe par un jeune homme masqué qui a fait intrusion, et qui après avoir vérifié son nom, l’a frappée deux fois au visage. Les cours se sont arrêtés. Nous exprimons notre complet soutien et notre profonde amitié à la collègue et diffusons le texte de communiqué rédigé par les enseignants du lycée dans l’après-midi même.

Communiqué des enseignants du lycée Jean Rostand de Mantes-la-Jolie suite à l’agression de leur collègue le vendredi 13 février 2009 :

Communiqué profs J.Rostand 13-02-09

Les personnels du lycée J. Rostand de Mantes-La-Jolie
réunis ce vendredi après-midi 13/02 à 16h30
face à la montée de la violence dans leur établissement

Une agression grave avait déjà eu lieu dans notre établissement il y a trois ans, ce n’est donc pas la première fois que le Proviseur vie scolaire ainsi qu’un membre de l’Inspection se déplacent. A l’époque des moyens de vidéo-surveillance fort coûteux étaient déjà installés, et s’étaient révélés tout aussi inefficaces en termes de prévention qu’aujourd’hui. Seul un demi-poste de surveillant nous avait alors été alloué, mais ce de manière provisoire.
Or, à ce jour, environ 120 heures en vie scolaire ont disparu... En outre depuis le début de l’année, les annonces contradictoires quant à l’avenir du lycée se multiplient, ce qui crée, depuis peu, un état d’instabilité dont nous constatons les effets jour après jour : dégradations répétées, invectives dans la cour, fumigènes , portes ouvertes à coups de pied, et, déjà, intrusions dans les cours...

L’agression d’aujourd’hui doit absolument être replacée dans son contexte afin d’en tirer des leçons concrètes. Nous espérons que nos Institutions sauront prendre leurs responsabilités. Les conditions de travail des personnels et des élèves en dépendent. Nous envisageons difficilement comment nous pourrions reprendre les cours sans moyens supplémentaires : des surveillants bien plus nombreux, reconnus, avec un emploi stable, la rétablissement du poste de proviseur à part entière, le maintien de moyens financiers suffisants pour que soient pérennes tous les projets pédagogiques mis en place*, enfin, évidemment, la garantie du statut ZEP (zone prévention violence) de notre établissement...

*dont vous pouvez voir le foisonnement sur le site de notre lycée : www.lyc-rostand-mantes.ac-versailles.fr