Communiqué de Sud éducation 78

Réforme du lycée : LA COMPETITION POUR GERER LA PENURIE EST LANCEE

Le gouvernement, qui entend continuer à détruire massivement des emplois publics, notamment dans l’éducation nationale, livre au compte-goutte des bribes d’information concernant sa réforme du lycée. On constate néanmoins qu’un certain nombre de choix d’organisation seraient déchargés sur le conseil pédagogique et le CA ; or tous les collègues qui ont déjà pratiqué le Conseil d’Administration savent bien qu’on y prend bien peu de décisions importantes, qu’on est censé y entériner beaucoup de décisions déjà prises, et qu’on y gère essentiellement la pénurie imposée par nos autorités lors des attributions de Dotations Globales Horaires.

Notre position est très claire : nous ne voyons aucun intérêt à ce que les collègues perdent leur temps à chercher des solutions bancales pour compenser la pénurie imposée d’en haut. Nos autorités passent leur temps à créer des simulacres de démocratie où les personnels n’ont plus qu’à s’épuiser à trouver de pseudo-remèdes miracles aux contraintes et aux problèmes structurels créés par leur hiérarchie. Les systèmes à la carte qui semblent se dessiner consisteront manifestement à faire choisir par les personnels de l’établissement quels enseignements et postes ils sacrifieront dans un contexte de concurrence exacerbée entre les lycées. Ce n’est pas la mission égalitaire d’éducation pour tous qui nous a été confiée et, face à la confusion volontairement entretenue par le gouvernement, nous appelons tous les intéressés à se préparer au rapport de force pour faire valoir les principes fondamentaux de l’éducation nationale.

Nous sommes également contre le conseil pédagogique qui est une pseudo-instance de consultation : les personnels qui y participent ne sont pas même élus comme les membres du CA (sauf les membres de droit) : ce sont des personnes, éventuellement choisies par la direction, qui vont prendre des décisions au nom des autres sans être mandatées et sans légitimité par les urnes.

Sud éducation 78