Rassemblements départemenaux du 26 janvier : personnels de l’éducation maltraités, jeunesse sacrifiée !

Communiqué Sud éducation 78 - 26 janvier 2021

Ce mardi matin 26 janvier, les personnels de l’éducation du Mantois (et au-delà) se sont rassemblés devant l’inspection de Mantes-la-Ville. À l’appel d’une intersyndicale CGT éducation 78, FSU 78 et Sud éducation 78, une soixantaine de personnes étaient présentes pour dénoncer leurs conditions de travail et celles de leurs élèves et protester contre 20 années de stagnation de leur salaire. Cette mobilisation forte s’est inscrite dans le cadre d’un mouvement national où 40 % des personnels se sont mis en grève.
À Mantes, tous corps et statuts confondus, accompagnantes d’élèves en situation de handicap (AESH), infirmières, professeures documentalistes et enseignant·es des écoles, collèges et lycées de la région ont témoi­gné des difficultés extrêmes rencontrées en cette période de pandémie et de la maltraitance dont elles sont victimes de la part de l’institution. Les témoignages poignants des infirmières scolaires en première ligne, ou encore des travailleuses précaires de l’éducation (à peine plus de 800 € par mois) ont démonté la communication mensongère et démagogique du ministre Jean-Michel Blanquer.
Comme dans les hôpitaux, après des années de casse du service public, l’école ne tient que par l’engagement de ses personnels.
Aujourd’hui épuisés, plus que jamais maltraités, à Mantes comme ailleurs, les personnels relèvent la tête. À la même heure, s’est tenu un autre rassemblement à Guyancourt devant le siège de la Direction académique des services de l’Éducation nationale.
Une nouvelle AG (en distanciel) est prévue le mercredi 27 janvier à partir de 14 heures.
Pour Sud éducation 78, cette journée marque une étape. Il s’agit maintenant d’ancrer le mouvement dans la durée :
– par la multiplication des prises de position dans les AG et les réunions syndicales pour un plan d’urgence pour l’éducation ;
– par l’ancrage dans la durée des mobilisations contre la précarité, notamment celle des AESH, des AED ;
– par la mise en œuvre de mobilisations locales sur les questions de moyens (DHG, cartes scolaires).
Au-delà de notre secteur, c’est l’ensemble de la politique antisociale du gouvernement qu’il s’agit de combattre. Faisons converger nos colères avec les autres secteurs professionnels attaqués par la politique de destruction des droits sociaux et des services publics menée par le gouvernement !

Sud éducation 78, le 26 janvier 2021

Pour tout contact : 06 71 48 60 88 | sudeducation78ouvaton.org

Permanence d’accueil syndical dans le Mantois :
Tous les mardis de 16 à 18 heures - Librairie La Nouvelle Réserve (Limay)