Prof’docs : la colère ne faiblit pas !

Le 17 décembre 2020 restera dans les mémoires de toutes et tous les professeur(e)s-documentalistes. Avec des initiatives très variées, ces enseignants ont manifesté leur colère de se voir privés d’une prime d’équipement informatique que le ministre réserve aux professeurs « devant élèves ». De plus, contrairement au discours officiel, les prof’docs ne sont pas les seul(e)s à disposer d’un ordinateur sur leur bureau. Tous les enseignants ont un ordinateur dans leur classe, ne serait-ce que pour faire l’appel des élèves ! Le refus de la prime informatique est une discrimination basée sur des motifs malhonnêtes. Sur des fake news, dirait-on en cours d’EMI (éducation aux médias et à l’information).

Ce mécontentement a suscité de nombreux témoignages de soutien, de la part de parents, d’élèves et de collègues enseignants. Tous connaissent et reconnaissent l’indispensable mission des professeurs-documentalistes, spécialisés dans l’EMI. Mais il faut aller plus loin. Handicapés par des injonctions contradictoires (ils/elles doivent faire cours aux élèves, mais le fonctionnement de l’établissement les en empêche souvent) et peu nombreux, les professeurs-documentalistes ne doivent pas rester seuls.
C’est pourquoi nous appelons dès maintenant à participer à la grève du 26 janvier prochain, pour exiger de meilleurs salaires et une prime d’équipement informatique pour tous les enseignants, les CPE et le personnel de vie scolaire. Et avant cette date, Sud-éducation soutiendra toutes les initiatives légales pour défendre les prof’docs.

La discrimination ne passera pas par nous !