Précarité : l’exemple des CAE

Un petit témoignage sur la politique de précarité croissante de l’éducation nationale.

Samedi matin dans la salle des profs du lycée Rostand à Mantes la jolie, je discutais avec les surveillants et m’étonnais de les voir si nombreux pour un samedi. 2 personnes me disent qu’elles ne sont pas là habituellement mais qu’elles sont obligées de rattraper des heures. Elles m’expliquenet qu’elles ont été embauchées comme CAE et que les petites vacances ne sont pas comprises dans leurs congés. il s’agit en fait d’un contrat de droit privé qui stipule que les horaires peuvent varier en fonction du calendrier scolaire. Il s’agit en fait d’un contrat de 20 heures semaine annualisées avec 5 semaines de congés pour un contrat d’un an. Elles ont été prévenues qu’il fallait qu’elles rattrapent les congés des vacances de Noel.

Cela fait 2 semaines qu’elles font 35 heures payéees 20 heures. De plus l’une d’elles ne rentre pas dans le dispositif des CAE, car elle est étudiante et qu’elle avait postulé pour un contrat d’assistante d’éducation (il ne sagit donc pas d’une aide au retour à l’emploi), qu’elle prépare le concours de PE et que de ce fait, depuis 2 semaines elle n’a pas pu aller en cours. ces persoones s’aperçoivent de la réalité de ce genre de contrats et de la précarisation croissante des jeunes dans l’éducation nationale (en comparant leur contrat avec ceux de leurs camarades MI-SE). On est passé des MI-SE - statut spécifique pour les étudiants d’origine modeste - aux assistants d’éducation dont les statuts ne sont plus prévus pour des étudiants, aux CAE de droit privé qui devront travailler un nombre d’heures supérieur à leur contrat.

Tout est fait pour que les jeunes d’origine populaire ne fassent pas d’études !!!!! J’ai demandé à ces personnes de m’amener à la rentrée leur contrat, pour qu’on l’étudie en détails et que l’on demande un RDV au chef d’établissement voire à l’ANPE qui s’occupe de la gestion des dossiers.

Chers chômeurs, que peut vous apporter le père Noël ? Ne vous inquiétiez pas, De Robien pense à vous avec ses CAE pourris. On peut critiquer Mac Do ? carrefour...., l’Etat en les copie voire en pire.

IL faut dès la rentrée de janvier demander des comptes aux chefs d’établissements sur les aspects concrets de ces CAE et les mettre devant leurs responsabilités ainsi que tous ceux qui ont voté pour !!! Il faut leur demander des comptes. Ils sont responsables, ce sont eux qui les embauchent !!!!

François MAILLARD.