Oui à un enseignement du genre et à une éducation à la sexualité au lycée ! Non aux pressions de la droite religieuse sur l’école !

Dans le nouveau programme de Sciences pour les classes de première ES et L (BO du 30 septembre 2010), on trouve un chapitre intitulé « masculin/féminin » qui affiche clairement un objectif d’éducation à la sexualité et de prise en compte du concept de « genre » (ou « sexe social »). On peut lire dans l’introduction de l’article du BO "ce thème vise à fournir à l’élève des connaissances scientifiques clairement établies, qui ne laissent de place ni aux informations erronées sur le fonctionnement de son corps ni aux préjugés. Ce sera également l’occasion d’affirmer que si l’identité sexuelle et les rôles sexuels dans la société avec leurs stéréotypes appartiennent à la sphère publique, l’orientation sexuelle fait partie, elle, de la sphère privée".

Ce thème, quasiment jamais abordé au lycée, est pourtant précieux et pertinent pour la formation des élèves, des « futurs adultes ». Il permet de lutter contre le sexisme, l’homophobie, les violences sexuelles, …etc.

Et c’est précisément pour ces raisons que le lobby catholique et Christine Boutin en tête ont réagi récemment ! Dans une lettre ouverte à Luc Chatel datée du 31 mai, elle demande le retrait et la correction des manuels destinés à ces classes de première ! Extrait de cette lettre : « Je vous appelle à entendre l’inquiétude de nombreux parents d’élèves qui voient l’Etat tenter d’inculquer à leurs enfants une conception particulièrement contestable de l’homme, de la sexualité et de la société. L’Education nationale ne doit pas outrepasser sa mission, qui est d’instruire dans la neutralité des valeurs républicaines et le respect des croyances des élèves et de leurs familles, et non d’enseigner, en leur conférant un statut pseudo-scientifique, des théories sur l’être humain et sa sexualité. »

L’Institut Emilie du Châtelet qui vise au développement et à la diffusion des recherches sur les femmes, le sexe et le genre a répliqué et a lancé un appel. Pour le relayer, ils ont fait paraître une tribune dans Le Monde du 6 juin, en voici un extrait : « Interroger les "préjugés" et les "stéréotypes" pour les remettre en cause, c’est précisément le point de départ de la démarche scientifique. C’est encore plus nécessaire lorsqu’il s’agit des différences entre les sexes, qui sont toujours présentées comme naturelles pour justifier les inégalités (…). La science rejoint ici le féminisme : on ne naît pas femme, ni homme d’ailleurs, on le devient. Bref, en démocratie, l’anatomie ne doit plus être un destin. »

L’AG de Sud Education 78 du 28 juin 2011 s’est prononcée pour la signature de l’appel « Enseigner le genre, contre une censure archaïque ».
Il ne s’agit pas de prendre position sur un programme d’une matière, mais bien plus largement de défendre les valeurs de notre syndicat : lutte contre le sexisme, contre l’homophobie, accès pour tou(te)s à une éducation de qualité – y compris à une éducation sexuelle de qualité ! – rejet des pressions politiques sur le contenu de notre enseignement, rejet des lobbys religieux !
Allez sur le site http://www.institutemilieduchatelet.org/Enseigner_le_genre.html pour signer !