NON, l’extrême-droite n’est pas acceptée dans le Mantois !

Nous avons réussi notre pari : s’opposer publiquement au meeting de l’extrême-droite Rassemblement National, ce dimanche 23 septembre à Mantes la Ville, à l’appel des organisations Solidaires Yvelines, UL CGT de Mantes, FSU 78, Attac Nord 78, CRIC, EELV, FI Mantois, Front social 78, MJCF 78, Nous Mantevillois, PCF Mantois, Sud Éducation 78.

Derrière une banderole unitaire et la banderole « le fascisme tue, combattons-le », des organisations syndicales, des associations, des partis et des habitants (et même un blogueur local) ont témoigné leur colère face à la politique menée localement par le RN depuis 4 ans.

« Pas de quartier pour les fachos, pas de fachos dans nos quartiers » a largement été clamé par la manifestation de 250 personnes, partant de la Mairie jusqu’à la salle Jacques Brel où se tenait le meeting du RN.

Pour fêter, telle une idole païenne, le « drapeau ", le Rassemblement National, qui prône le repli sur soi, s’est retranché à huis clos, dans un espace grillagé et cloisonné par les CRS. Sans doute par peur du contact avec la population…

La manifestation anti-fasciste quant à elle, et quel contraste, est allée à la rencontre des habitant.es, durant deux heures de parcours dans le centre -ville, le marché dominical et les quartiers, arborant une multitude de drapeaux différents, soit une démonstration de la riche diversité des opposants au RN.

La manifestation non-violente mais non moins virulente, arrivée face à l’entrée de la salle Jacques Brel a diffusé entre autres, une chanson en arabe aux paroles d’amour, de rencontres et de voyages avant d’écouter de nouvelles déclarations.

Les Mantevillois ont témoigné de leur ras le bol de la gestion calamiteuse de la Mairie d’extrême-droite, qui s’attaque au social et au culturel, sans oublier la souffrance des employés de Mairie subissant l’autoritarisme. La population a également exprimé son rejet de toute idée xénophobe distillée par le R.N

Plusieurs interventions ont rappelé que l’extrême-droite par ses idées abjectes de haine de l’autre, a provoqué l’assassinat en 2013 de Clément Méric, très jeune militant antifasciste dont les meurtriers ont été condamnés par la justice il y a tout juste une semaine.

Pour l’Union syndicale Solidaires 78, le Rassemblement National (ex-FN) n’est pas un parti comme un autre. Il reste un parti fondamentalement d’extrême-droite, sexiste, raciste et xénophobe, que nous devons combattre sans relâche.

lundi 24 septembre 2018

Mots-clés