Effervescence dans les établissements du secondaire

Grève dans les Yvelines : vendredi 28 mars Rassemblement devant la Préfecture de Versailles à 14h

Face aux réductions drastiques de moyens accordés aux établissements scolaires (baisse brutale des DGH, suppressions de postes à tour de bras), de nombreux établissements des Yvelines sont en grève ou occupés, font "établissement mort" ou ne fonctionnent quasiment pas en raison de blocages des élèves et des parents, notamment sur le Mantois, les Mureaux, Trappes-St Quentin, et Houilles-Sartrouville. Les mobilisations s’organisent intensément sur le terrain. Les syndicats Sud éducation 78, CNT 78 et SNES 78 appellent à une grève pour vendredi 28 mars afin de faire converger toutes ces luttes locales dont le peu d’écho dans la presse laisse perplexe.

Un grand rassemblement est prévu à Versailles devant la préfecure à 14h - TOUS A VERSAILLES VENDREDI !!!

Le préavis de Sud éducation 78 :

Préavis 28 mars 2008

Le tract intersyndical sur la région mantaise :

Tract intersyndical Mantois

Objectif : Collèges et Lycées fermés le 28 mars (préavis de grève déposé)

Une région mantaise combative dans un département sinistré !

L’académie de Versailles est reconnue en 2006 par l’Inspection Générale comme particulièrement sous-dotée en moyens d’enseignement... Peu importe ! Depuis deux ans, la situation ne cesse de s’aggraver. Les Yvelines sont particulièrement touchées.

Pour la prochaine rentrée scolaire, ce sont près de 300 postes d’enseignants qui sont retirés des collèges et lycées des Yvelines , bien au-delà des 62 emplois qui correspondent à la baisse démographique, le Recteur considérant les Yvelines comme un département « privilégié ». Par application d’une mécanique infernale et inédite dans laquelle les arguments pédagogiques sont devenus « hors-sujet » une centaine de postes ont été transformés en heures supplémentaires.

Dans le 1er degré, comment accepter cette ponction de 35 postes qui se traduit sur le terrain par la suppression de 19 postes de remplacement et de 16 postes d’enseignants spécialisés !

La situation des administratifs n’est guère plus enviable : les annonces de suppressions de postes de secrétaires d’intendance sur le Mantois suscitent l’indignation de tous les personnels.

La colère gronde : samedi 15 mars de nombreuses manifestations ont eu lieu simultanément regroupant plus de 2000 personnes dans les Yvelines. Dans la Région Mantaise, les actions se multiplient avec la volonté d’inscrire le mouvement dans la durée pour faire reculer ces « vol’heures » de postes !

Dans les collèges et les lycées : grèves - certaines reconductibles- (des collèges n’ont toujours pas repris les cours normalement depuis la rentrée des vacances), occupations de nuit , blocages par les parents d’élèves ou par des lycéens se développent. Les élus - Conseillers régionaux, conseillers généraux ou maire - de Mantes La Ville, Limay, Magnanville, Rosny interpellent le ministre et l’Inspecteur d’Académie. Des assemblées de la région mantaise regroupant parents et enseignants se succèdent : à chaque fois plus déterminées et plus nombreuses (plus de 400 personnes mardi 18 mars). Une lettre ouverte au Préfet et à l’Inspecteur d’Académie demande à l’Etat de ne pas rester sourd et d’entendre les parents, les élèves et les personnels. Rien n’y fait ! La seule réponse à ce jour a été l’intervention de la police devant un collège pour déloger les parents venus bloquer. Dans le Mantois, même les chefs d’établissements ont décidé de demander audience tant la situation est ingérable. Jeudi 20 mars, tous les établissements ont déposé au centre de Mantes autant de bougies que d’heures d’enseignement supprimées. Depuis plus d’une semaine les lycéens sont fortement impliqués, leur mouvement se structure. Mardi 25 mars, 7 établissements étaient occupés par des parents, enseignants, élèves.

Monsieur le Préfet et Monsieur l’Inspecteur d’Académie, doivent prendre enfin en considération l’étendue du mécontentement et répondre aux besoins pédagogiques exprimés par les parents et les enseignants.
L’excuse de baisse démographique ne tient plus, il va falloir que le Recteur et le Ministre redonnent les moyens nécessaires ! Rendez nous les 350 emplois, ils sont indispensables aux Yvelines et au Mantois !

Les personnels, les parents, les élèves en colère des établissements mobilisés dans la région mantaise - soutenus par les syndicats :
CGT EDUC - CNT - FSU - SNES - SNUIPP - SUD EDUCATION


Des exemples de tracts locaux :


Sur Limay :

Tract Limay - Maman...

Maman, Papa,

Je suis inquiet.

Mes études sont en danger.

L’année prochaine, je ne sais pas quoi faire : j’ai beau être bon en espagnol,
je ne pourrai pas le prendre en première langue. D’ailleurs, après 3 ans à étudier
le latin au collège, je n’aurai pas la possibilité de le continuer au lycée...

Tout ça à cause des réformes actuelles...

Peut-être que si le budget n’avait pas été revu à la baisse,
mes options n’auraient pas été supprimées !
Peut-être que si mes options n’avaient pas été supprimées,
j’aurais eu plus de chance d’avoir mon BAC !
Peut-être que si un poste de prof d’histoire n’avait pas été supprimé,
on aurait été moins en classe !
Peut-être que s’il y avait eu plus de profs de maths,
j’aurais pu bénéficier d’une aide supplémentaire !
Et qu’en sera-t-il de mon petit frère dans les prochaines années ?
Car au collège, ce sont déjà des profs en moins !

Avec les profs et des parents, depuis la semaine dernière, on essaye de se faire entendre en allant dans la rue, en bloquant le lycée et les collèges ou en les occupant jour et nuit...

On a besoin de vous : pour nous rejoindre au lycée Condorcet afin de le
réoccuper mercredi et jeudi soir à partir de 17h30 et toute la nuit !
On a besoin de vous : montrez votre désaccord en ne nous envoyant pas
jeudi et vendredi en classe : journées « collèges et lycée morts »
On a besoin de vous : Pour nous encadrer lors de la manif à Paris jeudi
RDV 12h15 à la gare de Mantes la Jolie pour départ collectif

Il faut se faire entendre, car ce vendredi tout se décidera ! A 15h, à la préfecture de Versailles, on signera la fin des études !!!
(lors de la commission qui validera les moyens horaires de la rentrée)

Vous m’avez scolarisé(e), parfois à grands renforts de sacrifices, ne laissez pas détruire vos rêves et les miens !

Vous m’avez appris à me dresser contre ce qui n’est pas juste, aidez-moi !
J’ai besoin de vous, venez manifester avec mes copains, mes profs et moi vendredi 28 mars à Versailles, à la préfecture
RDV 12h45 à la gare de Mantes la Jolie pour départ collectif

Je compte sur vous !


Lycée polyvalent Jean Rostand à Mantes-la-Jolie

7 postes sont supprimés, après 8 l’année précédente ; l’établissement est bloqué chaque matin par les élèves, et ne fonctionne quasiment pas, faute d’élèves...

Grève à Rostand - vendredi 28 mars

Vendredi 28 mars - GREVE des établissements des Yvelines

Rassemblement devant le lycée à 8h20

TOUS A VERSAILLES l’après-midi, à 14H devant la préfecture

Depuis les annonces de dotations, les établissements des Yvelines sont en effervescence : blocages par élèves et parents, occupations, manifestations, grèves, opérations « lycée/collège mort », la réaction est vive face aux suppressions à marche forcée de postes, de classes, de moyens...

A Rostand, une DGH supprimant 5 postes et en créant 4 a été votée malgré plusieurs points très problématiques ; mais les suppressions n’ont pas satisfait nos autorités, qui doivent produire du « chiffre » en matière de « dégraissage » de fonctionnaires : l’IA a imposé une aggravation de la situation - c’est désormais 7 postes qui doivent être supprimés et seulement 3 créés, avec des volants d’heures supplémentaires impossibles à assumer dans de nombreuses matières. Et à quoi a servi de soumettre une DGH au CA si on peut la changer à loisir après ?

NOUS NE POUVONS ACCEPTER UN AUSSI GRAND MEPRIS POUR LES PERSONNELS ET LES FAMILLES ; MOBILISONS-NOUS VENDREDI POUR FAIRE CONVERGER LE RAS-LE-BOL GENERAL QUI S’EXPRIME SUR LE TERRAIN !!!

Mots-clés