Communiqués de Sud éducation et de l’Union syndicale Solidaires

Grande grève interpro-éducation le 10 mars

Sud éducation78-Solidaires 78 et la CNT 78 affrètent un car pour aller à la manifestation parisienne (14h, place d’Italie) : départ à 12h30 de Mantes (parking du lycée Saint Exupéry), arrêts à Aubergenville et Orgeval - participation de 5 €.

Communiqué de la fédération Sud éducation :

La fédération des syndicats SUD Education dénonce la politique de l’autruche qui tient lieu de stratégie gouvernementale pour M. Fillon.

Depuis plusieurs mois, des centaines de milliers de manifestants, personnels, élèves et parents d’élèves côte à côte, répètent que ce projet de loi ne correspond pas à leurs attentes et ne fait que renforcer les processus d’orientation précoce hors des voies générales. Il ne les écoute pas...

Le Conseil Supérieur de l’Education ainsi que le Conseil National de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche ont tous deux clairement rejeté le projet au mois de décembre par des votes sans ambiguïté. Il ne les écoute pas...
Il annonce qu’il ne tient pas non plus à écouter les députés s’exprimer trop longtemps et applique la procédure d’urgence ! Il fait voter l’Assemblée Nationale sur son projet de socle commun que la majorité des personnels dénonce comme un service minimum de l’accès aux connaissances.

Il n’y a qu’une urgence, celle de retirer ce projet dont personne ne veut, sauf le MEDEF, qui porte gravement atteinte au système scolaire et qui constitue à terme pour l’école publique, l’équivalent des réformes Fillon et Douste-Blazy pour les retraites et l’assurance maladie.

La fédération des syndicats Sud éducation, encore une fois tenue à l’écart des rencontres intersyndicales au niveau national, s’oppose en tous points à la politique de régression sociale mise en place par les gouvernements Raffarin.

• Comme elle a appelé à manifester aux côtés des salariés du privé contre la casse du code du travail le 5 février,
• comme elle soutient actuellement les mobilisations qui existent dans différents départements pour la défense des services publics, contre le projet Fillon et son corollaire de suppressions de postes,

la Fédération Sud éducation appelle les personnels de l’Education nationale à rejoindre massivement la grève le jeudi 10 mars, à participer aux manifestations et mettre en place les structures démocratiques permettant les suites de la mobilisation contre la régression sociale et pour l’aboutissement des revendications.

Saint-Denis, le 25 février 2005


Communiqué de Solidaires :

Le 10 mars : par la grève et les manifestations, amplifier les mobilisations du 5 Février.

L’Union syndicale Solidaires s’est félicitée de la réussite des manifestations partout en France le 5 Février dernier. Mais le gouvernement persiste dans sa politique de déréglementation des droits des salariés, d’attaque sur les 35 heures et de démantèlement des services publics ; de remise en cause du droit à l’éducation avec la loi Fillon....

Tout comme le patronat, il se refuse toujours à ouvrir de véritables négociations salariales alors même que la question des salaires fait partie des exigences portées largement par les salariés. Dans cette situation, il importe d’amplifier rapidement le processus de mobilisation.

L’Union syndicale Solidaires s’inscrit dans l’appel lancé par la CGT, FO et la CFTC pour une nouvelle journée de mobilisation le jeudi 10 mars, et appelle les salariés du privé et du public à des arrêts de travail interprofessionnels ce jour là. Elle appelle les chômeurs et les retraités à être partie prenante de cette mobilisation qui doit permettre de mettre un coup d’arrêt à cette politique antisociale..

Cette journée doit être préparée unitairement dans les entreprises, les administrations et dans les départements afin de renforcer le rapport de forces et imposer d’autres choix en matière de salaires, d’emploi, de temps de travail et de droits sociaux.

Paris le 16 février 2005