Exercice PPMS : lettre ouverte à Mme la Rectrice de l’Académie de Versailles

Madame la Rectrice,

Des élèves et des enseignants de l’académie de Versailles participent depuis la fin du mois de novembre à un exercice de PPMS (plan particulier de mise en sécurité) « intrusion ». Cet exercice a été annoncé aux enseignants par un scénario pour le moins douteux. Il fallait expliquer aux élèves que deux personnes (un homme et une femme) s’étaient échappées d’un hôpital psychiatrique, et menaçaient l’établissement avec des armes à feu en réclamant qu’on leur rende leur enfant.

Non seulement ce scénario n’est pas utile pour effectuer l’exercice, mais il est de surcroît absurde et dangereux pour nos élèves.

Ce scénario est dangereux parce qu’il accrédite l’idée que les patients de psychiatrie sont agressifs et dangereux. En réalité, ils ne le sont pas plus que d’autres ; ce ne sont pas eux qui causent les attentats terroristes. Or, les maladies psychiques touchent 20 % de la population. Parmi elles, la terrifiante schizophrénie touche 1% de la population (1). Cela signifie que dans l’académie de Versailles, parmi les élèves actuels, 200 000 souffriront un jour d’un trouble psychique, 10 000 souffrent ou souffriront d’une forme de schizophrénie (2). Ces pathologies causent d’énormes souffrances qui peuvent aller jusqu’au suicide. Plus elles sont traitées tôt, mieux le patient peut se soigner, et parfois guérir. Malheureusement, trop de patients consultent trop tard, car ils sont pollués par une fausse image de la psychiatrie, celle que votre scénario reproduit : « des tueurs fous ». Ce scénario nourrit la stigmatisation de personnes souffrant de troubles psychiques, celle qui fait qu’on utilise les termes « schizo » ou « autiste » comme des insultes ou des troubles dont il faudrait avoir peur.

A Sud Éducation, nous voulons que l’Éducation nationale se montre attentive à toutes les questions de santé et nous refusons tous les propos et attitudes visant à stigmatiser des personnes souffrant de trouble ou de maladie. Nous vous demandons solennellement de renoncer à cette communication hasardeuse et dangereuse, et de promouvoir une information sérieuse et fiable sur les troubles psychiques.

(1) https://www.unafam.org/troubles-et-handicap-psy/troubles-psychiques/les-principaux-troubles

(2) https://www.unafam.org/troubles-et-handicap-psy/troubles-psychiques/la-manifestation-des-troubles-psychiques