En fait d’ "Economie de la connaissance", on a surtout des économies sur l’éducation Réponse de Sud éducation 78 à la "lettre aux éducateurs" de N.Sarkozy

Nous ne tenons pas à perdre du temps en cette période chargée de rentrée à répondre point par point à 32 pages de communication politicienne davantage destinées à la presse qu’à ceux qui travaillent concrètement sur le terrain avec les élèves. Nous nous contenterons de constater que "l’économie de la connaissance" prônée par le Président de la République, c’est surtout :

- la suppression de nombreux postes dans l’enseignement (11.000 cette année)

- la baisse prévue du nombre d’heures de cours pour les élèves (quelles matières ? quels enseignements ?) pour faire davantage d’économies de postes

- la création de fait d’établissements ultra-sélectifs et d’établissements de relégation

- la volonté d’imposer à l’école des valeurs et des pratiques simplistes, baignées dans des pseudo-mythes de la 3e République, par une hiérarchie soumise aux impératifs de communication présidentiels

- la déconsidération, pour des besoins d’image, de générations entières d’enseignants

- la confusion affirmée des rôles des éducateurs, des enseignants et des parents, au mépris de leur complémentarité

Nous considérons que l’éducation mérite mieux que de tels effets de manche, plus prompts à produire des jeunesses sarkoziennes dociles que des citoyens à part entière.