Compte-rendu de l’AG Ile-de-France réunie le jeudi 10 mars 2008 à la Bourse du Travail

L’AG des établissements a réuni 120 établissements dont 53 de la Seine-Saint-Denis en présence des syndicats CGT, CNT et SUD Education.

Pour l’ensemble des présents, la journée de grève et de manifestation a été un énorme succès. La mobilisation est encore montée d’un cran, avec entre 19 000 (selon la police) et 40 000 (selon les syndicats) manifestants, soit deux fois plus nombreux que mardi. La présence des lycéens a été de nouveau très importante ainsi que celle des enseignants manifestant sous leur banderole d’établissement et, fait nouveau, de professeurs du primaire.

Une délégation a été reçue au ministère (ce dernier acceptant bien difficilement la présence d’un membre de l’AG I-d-F et d’un lycéen dans la délégation). Elle n’a rien obtenu et a insisté sur le refus de la répression (lycéens mineurs de Darius Milhaud et Rodolphe Juge)

Les différentes interventions lors de l’AG ont montré :

- Le développement des initiatives locales qui permettent d’organiser et de fédérer les mobilisations des établissements :
- AG inter établissement comme à Noisy-le-Sec (93), à Vigneux (91), à Paris (autour du lycée Voltaire) ...
- AG de ville (Montreuil, Saint-Denis, Choisy-le-Roi, Aulnay-sous-Bois, Blanc-Mesnil...)
- AG de département ou de bassin (AG 92-nord regroupant les villes de Clichy, Levallois, Gennevilliers, Asnières, Colombes, Bois Colombes ...)
Ces AG regroupent non seulement des enseignants et lycéens de différents établissements mais aussi des parents d’élèves de plus en plus nombreux et impliqués dans la mobilisation.

- La présence du premier degré lors de la manifestation et son entrée dans la mobilisation. L’AG du 1er degré 93, à l’initiative de Sud éducation CNT, CGT et FO, a fait part de son opposition à la suppression de postes, aux fermetures de classes dans les ZEP, aux licenciements programmés des EVS, aux stages de remises à niveau remettant en cause les RAZED, à l’indigence des nouveaux programmes, à l’annualisation des horaires...
De nombreuses interventions ont insisté sur la nécessité de jonction entre 1er et 2nd degré.

- Des actions visant à médiatiser ou populariser la mobilisation se sont déroulées dans différents endroits : distribution de tracts au centre commercial Val d’Europe à Marne la Vallée, action devant le musée d’art contemporain dans le Val de Marne, actions des lycéens et enseignants du lycée de Mozart de Blanc-Mesnil devant Beaubourg, jeudi matin...

- De nombreux intervenants ont évoqué la nécessité de poursuivre la mobilisation la semaine prochaine en se joignant à la grève déjà prévue le mardi 15 avril par le premier degré et en manifestant tous ensemble en un cortège unique (point voté à l’unanimité).
Il est aussi ressorti des interventions la nécessité de prévoir une journée de grève nationale au retour des congés.

- La tenue de l’AG nationale des établissements en lutte avec les établissements d’autres académies, samedi 12 avril à 18h, 8 impasse Crozatier dans le 12ème arrondissement. Il a été rappelé à ce sujet que tous ceux qui ont la possibilité d’entrer en contact avec les établissements mobilisés des autres académies doivent le faire, pour les inviter à cette réunion et préparer l’élargissement de la mobilisation au niveau national.

L’AG a adopté les points suivants :
- l’envoi de représentants de l’AG aux réunions intersyndicales
- à l’unanimité, un appel à la grève avec manifestation unique (primaire-secondaire-lycéens) mardi 15 avril. Une nouvelle assemblée générale, ouverte à tous, se tiendra à l’issue de la manifestation.
- à une grande majorité, le rassemblement devant la Mutualité (Paris 5ème) samedi 12 au matin à 9heures pour aller au devant de Darcos, invité au colloque organisé par la Grande loge de France sur le thème « la gestion éthique des progrès scientifiques et éthiques » ( !)
- son soutien à Rodolphe Juge, professeur stagiaire interpellé dans la manif du 3 avril, en se rendant jeudi 17 avril à 9h au tribunal (Palais de justice de Paris, métro Cité)