Communiqué de l’Union Syndicale Solidaires...

Communiqué de l’Union Syndicale Solidaires Yvelines du 12 mai 2019

Samedi soir 11 mai au cinéma Le Chaplin à Mantes-La-Jolie, au sein du quartier du Val Fourré, le Collectif de Défense des Jeunes du Mantois (CDJM) a démontré sa détermination mais également du grand soutien qui lui est porté lors d’un meeting très riche, avec un panel important d’intervenant.es, des moments forts en émotion et des débats de grande qualité.

Suite à une introduction artistique du groupe mantais Hame Rek, les interventions se sont succédées pour une intense et chaleureuse soirée : Maître Mourad Battikh et Maître Arié Alimi, les avocats du collectif, Mme Geneviéve Bernanos du Collectif des Mères Solidaires et Mme Myriam Ayad du Collectif de Défense des jeunes du Mantois, Mr Said Bahij, réalisateur et documentariste, Mr Blopa, documentariste et réalisateur, la Brigade Anti Négrophobie, le collectif décolonial de lutte contre le racisme d’état en général et la négrophobie, Mr Sherine Soliman, professeur à Saint-Denis, militant antiraciste et décolonial, Mr Norman Ajari, docteur en philosophie et auteur, militant antiraciste et décolonial, Mr Omar Slaouti, professeur à Argenteuil, membre du Collectif Justice et Vérité pour Ali Ziri, porte-parole du Collectif Rosa Parks, Mr Anasse Kazib, cheminot, militant SUD-Rail à Paris Nord, Mr Eric Bezou, lanceur d’alerte, militant syndical SNCF et gilet jaune, Jacques Leleu, membre du Collectif des 34 de la Pitié Salpétriére, Mme Ludivine Bantigny, historienne et autrice, Mr David Dufresne, journaliste.

Il résulte de cette soirée réconfortante que la convergence des luttes se construit malgré le tournant ultra autoritaire que prend la politique de répression du gouvernement vis-à-vis des mouvements sociaux depuis décembre 2018. Les dernières dérives en date ont été dénoncées, notamment les violences qu’ont subit les cortèges syndicaux le 1er mai à Montparnasse à Paris, et l’arrestation de manifestant.es gazé.es qui cherchaient refuge au sein de l’Hôpital de la Pitié-Salpétrière et de la Fake News, la fausse information, lancée par Mr Castaner, ministre de l’intérieur et Mr Hirch, directeur de l’AP-HP concernant une supposée attaque de l’Hôpital.

C’était surtout l’occasion de faire un point d’étape juridique sur le suivi des plaintes des jeunes du Mantois humilié.es et filmé.es pendant leur interpellation, parqués dans un enclos, le 6 décembre 2018 dernier à Mantes la Jolie. Pour rappel, la vidéo, de cette arrestation scandaleuse a fait le tour du monde, ce petit reportage, peu glorieux pour la Police, a pourtant été réalisé par un agent porteur de l’autorité publique, sans doute fier de ce coup de filet de 151 adolescent.es et enfants (certain.es avaient à peine 13 ans), mis à genoux, certain.es face à un mur. Il va même jusqu’à faire des commentaires acerbes, se sentant à son avantage de ce fait d’armes, il se met en scène sur les réseaux sociaux…

Les parents de ces jeunes se sont organisé.es en association pour défendre les droits mais aussi la dignité de leurs enfants. Le combat sera sans doute long pour aboutir à la justice, mais leurs avocats ont d’ores et déjà réussi à ce que le dossier soit suivi par le parquet de Nanterre, une meilleure garantie d’impartialité que le Parquet de Versailles, l’enquête préliminaire par le Procureur de la République a débuté depuis peu. Lundi 13 mai 2019, commencent les premières auditions des jeunes par l’IGPN à Paris.

► Lundi 13 mai, 10h

un rassemblement est prévu devant les locaux de l’IGPN, 30 rue Antoine-Julien Hénard, Paris 12éme.

Le rassemblement sera suivi d’une conférence de presse dans les locaux du DAL, 29 rue Ledru Rollin, paris 12.

« Non à la fabrique de coupables qui remplace les victimes en coupables »