COMPTE-RENDU de la REUNION au RECTORAT de VERSAILLES - MERCREDI 19/12/2007 à 17h par Branko

Sujet de la réunion : Adaptation de la carte des formations pour la rentrée 2008

Présents : 8 personnes du rectorat dont le recteur et 6 syndicats (CGT, FSU, FO, SNEETA, SGEN et SUD).

Présentation générale faite par le recteur :
- amélioration des capacités d’accueil dans l’académie malgré la baisse des effectifs
- renforcement de l’offre autour des CAP
- baisse des places en BEP
- adaptation suivant les demandes des établissements
- travail sur les passerelles et voies d’adaptation dans la voie professionnelle
- rééquilibrage entre les départements pour diversifier les parcours
- offres en STSS (sanitaire et social) en hausse
- plus de demandes de bac pro pour le tertiaire que pour l’industriel
- rééquilibrage au profit de Commerce/Vente
- rééquilibrage vers les diplômes tertiaires de niveau 3 (bac) car le niveau 4 (CAP-BEP) insuffisant
- création de nouvelles filières : sécurité-prévention avec 1 pôle par département, filière logistique, BTS notariat avec 1 implantation par département à terme. Disparition du statut de clerc de notaire remplacé par ce BTS moins spécialisé ; BTS SPSSS (sanitaire et social) dans 3 départements

Travail d’orientation accru à effectuer vers la voie professionnelle à partir de janvier

CGT : remise de la pétition intersyndicale et académique (environ 1200 signatures). 120 personnes présentes au rassemblement (plutôt 60 selon moi). L’état d’esprit des personnels n’est pas bon. Certains établissements ont fait des demandes d’ouverture de bac pro mais dans les conditions de l’année dernière et pas dans le cadre nouveau donné par le ministre. Le bac pro sera un sous-niveau 4 et augmentation des difficultés pour les élèves pour intégrer un BTS. Disparition des 1ères d’adaptation.

Rectorat : on va travailler comme d’habitude en s’adaptant aux évolutions, on aura une démarche concrète et pas un discours idéologique. On répond aux demandes des établissements de bac pro. Nos hypothèses de travail vont être soumises à la Région pour validation. Il n’y aurait pas eu de déclaration du ministre, cela n’aurait rien changé à ce qui se fait dans l’académie.

Interventions FO et FSU : on ne sait pas qui fait les demandes de bac pro. Il n’y a pas eu de débat, on a été informé de la disparition des BEP. Baisse du budget de la fonction publique donc récupération de moyens.

Rectorat : il y aura plutôt création d’emplois dans la voie pro. Au global, le bac pro 3 ans va coûter plus que le simple BEP en 2 ans.

SGEN : que fera t-on des élèves actuellement en bac pro, seront-ils abandonnés ? Il faudrait des documents précis sur les modifications pour en discuter.

Rectorat : le conseil pédagogique préparera le débat pour le vote en CA pour plus de transparence. Le nombre d’abandon est plus important en BEP qu’en bac pro, peut-être que le parcours en 3 ans pour arriver au bac sera plus adapté aux élèves que le parcours en 2 ans de BEP et 2 ans de bac pro.

SUD : Pas de discussion ni d’argumentation contre ce projet car c’est inutile d’en parler avec le recteur qui doit obéir aux instructions ministérielles. Seulement quelques questions précises : Combien de places en plus en CAP ? En moins en BEP ? Nombre d’élèves moyens par classe ? Quand disparaîtront les bep ?

Rectorat : nous n’avons pas de quotas pour répondre aux directives ministérielles. Il n’y aura pas de disparitions des bep, nous avons été nuls de laisser passer l’idée de la suppression des bep alors que nous espérons bien que les sorties du système au niveau 5 seront satisfaisantes pour les entreprises. Il y aura des sorties niveau 4 et niveau 5 (quelque soit le nom : bep , cap...).
Les prévisions sont :
- CAP : 17,5 divisions supplémentaires soit 221 places en plus
bac pro : 132 divisions supplémentaires soit 3384 places en plus
bep : 140 divisions en moins soit 3633 places en moins
bts : 3 divisions supplémentaires soit 48 places en plus

SUD : quel effectif moyen par classe ? En baisse ou en hausse ? Quel avenir pour certaines filières comme les STG dans 4-5 ans ? Quelle orientation en fin de 3ème ? Rôle dans l’orientation du brevet des collèges ?

Rectorat : les capacités d’accueil seront utilisées au maximum (on remplit les classes au max). Pas de réponse pour les filières STG ou technologiques. Il faudra redéfinir la complémentarité entre voie pro (études courtes) et voie techno (études longues) qui seront moins spécialisées et pourront permettre la poursuite d’études en L-M-D.
Pour l’orientation en fin de 3ème, il y aura des réunions à partir de janvier avec les profs principaux et les COP sur la pertinence des conseils à donner aux familles pour une orientation voie niveau 4 ou niveau 5.
Il n’y a aucun projet de réforme sur le brevet pour qu’il soit obligatoire pour passage en 2nd.
Les passerelles d’adaptation se sont déplacées : ce n’est plus en 1ère après un bep mais après le bac pro pour aller en bts et c’est que nous devons mettre les moyens.

SNES : comment fait-on en CTP pour faire le tri et le choix entre les établissements par rapport à leurs demandes ?

Rectorat : il faut signaler tous les problèmes, demandes et autres pour rectification

CGT : combien de suppressions de sections de bac pro ? Quand seront supprimés les bac pro 4 ans ? Pour la 1ère fois, on va vers une diminution du temps de formation. Comment transformer les bep tertiaires en cap industriels ?

Rectorat : pas de suppression pour les bac pro de 2 ans à la rentrée prochaine car les élèves doivent finir leur parcours. Pour dans 5 ans, nous ne savons pas.
Il y a plutôt allongement du temps de formation car le bac pro dure 3 ans au lieu du bep en 2 ans.
Développement des bts et des modules pour accueillir les bac pro. On essaye d’aménager la post 3ème en suivant les perspectives d’emploi.