En mars, rejoindre et amplifier les mobilisations

Appel fédéral : Pour la grève dans toute l’Éducation !

La fédération SUD Éducation soutient les mobilisations qui se sont déroulées dans plusieurs académies et notamment le mouvement de grève qui s’étend sur l’académie de Créteil depuis début février et qui touche des secteurs de la région parisienne à la veille des vacances de cette zone.

Elle soutient les axes de la plate forme revendicative votée par les personnels en région parisienne.

- Pour la restitution des postes supprimés et les créations nécessaires de personnels enseignants et agents dans l’Éducation Nationale de la maternelle à l’université.
- Contre la suppression de 16000 postes à la rentrée prochaine, aux classes surchargées et au non remplacement des personnels.
- Pour l’abrogation de la loi de mobilité des fonctionnaires qui autorise les licenciements dans la fonction publique.
- Pour la titularisation de tous les personnels précaires sans condition.
- Contre la précarité dans les 1er et 2nd degrés et le supérieur.
- Pour un véritable service public de l’Éducation Nationale de l’école maternelle à l’université.
- Retrait de toutes les réformes qui visent à le démanteler : réforme Châtel des lycées, des LP, Darcos du premier degré, de la mastérisation, etc.
- Non à la destruction programmée des COP, CIO, des RASED et des SEGPA.

La fédération SUD Éducation appelle dans les académies qui rentrent de congé, tous les personnels de la maternelle à l’université à amplifier leur action ou à rejoindre le mouvement qui se développe.

Pour soutenir les mobilisations engagées, la fédération SUD Éducation a appelé au sein de l’intersyndicale second degré à la grève nationale et à des manifestations le 12 mars, première semaine où toutes les académies seront au travail.

La Fédération SUD Éducation porte de nouveau, auprès des autres organisations syndicales :
- la demande d’un appel inter catégoriel dans toute l’éducation pour le 12 mars ;
- la nécessite de mettre en débat dans les AG de personnels et dans les intersyndicales la reconduction de la grève à partir du 12 pour construire un mouvement d’ampleur pouvant faire reculer le gouvernement ;
- la perspective d’une jonction interprofessionnelle le 23 mars pour construire un rapport de force global et un mouvement d’ensemble.