Communiqué de Roland Veuillet

47 jours de grève de la faim, et le Ministère n’entend rien !

Notre camarade Roland Veuillet, de nouveau en grève de la faim depuis le 25 décembre, lutte au péril de sa santé contre l’injuste répression syndicale qui le frappe depuis 4 ans (mutation d’office de Nîmes à Lyon). Il répond ci-dessous au communiqué du Ministère du 7 février à son sujet.

Dans un communiqué daté du 7 février, le Ministère de l’ Education énonce quelques contre-vérité, que je me permets de souligner :

- Contrairement aux affirmations de ce communiqué, le ministère de l’ Education Nationale refuse systématiquement toutes les demandes de mutation que j’ai déposés chaque année, depuis 2003. Il le fait d’une façon toute à fait illégale puisqu’il refuse de présenter mes demandes officielles, à la Commission Paritaire chargée de les examiner.

- Depuis quatre ans, il me propose simplement une ATP (Affectation à Titre Provisoire) sur une destination vague : « Tout poste dans le Languedoc - Roussillon » (région très étendue). Pire cette « mutation » se présente comme un marchandage odieux : Affectation provisoire à condition que j’arrête de dénoncer le recteur Marrois et proviseur Deharo, sinon : « retour à Lyon ». Ces deux hauts fonctionnaires ont rédigé es faux en écriture, pour introduire conventionnellement le MEDEF dans notre lycée. En tant que syndicaliste élu des personnels, j’avais mis le doigt sur cette malversation (qui concerne de grosses sommes d’argent !...).

- Il ne me propose donc pas une mutation sur un poste, (comme tout fonctionnaire à droit), mais la poursuite d’une pression éhontée, pour obtenir mon silence.

- De la même façon, à Lyon, depuis 4 ans, je suis sans poste réel. Je suis baladé, de postes fictifs, en placards dorés, en passant par des remplacements fugitifs de très courtes durées. Là aussi, il s’agit bien d’une mesure de rétorsion contre un élu syndical.

- Le ministère prétend que la sanction « a été confirmée » par le Tribunal Administratif, et refuse de revenir sur « la chose jugée ». En fait le TA n’a pas confirmé la sanction, il a simplement validé une procédure, ( puisqu’il ne juge pas sur le fond) : Ce qui n’est pas tout à fait la même chose !

- En affirmant le contraire, le ministère utilise un procédé bien connu des sophistes : transformer la réalité pour lui donner un sans - blanc de vérité. Une manière d’agir très surprenante, contraire à l’éthique, aux valeurs républicaines, et à la citoyenneté que nous enseignants, transmettons avec passion aux élèves.

Mais ce communiqué montre surtout, que le ministère de l’ Education Nationale refuse de revenir sur le Fond, d’une sanction anti-syndicale. Il refuse une Enquête Administrative qui mettrait sur table un certain nombre de documents prouvant qu’il s’agit d’une cabale montée de toutes pièces (témoignages de complaisances, des documents falsifiés et des faux en écriture etc...).

En effet, comment se fait-il que le recteur Marrois et le proviseur Deharo, n’aient jamais réagi aux accusations publiques portées contre eux : Faux en écriture et usage de faux ? Comment se fait-il que le ministère laisse deux hauts fonctionnaires accusés de très graves forfaitures, sans prendre de dispositions dans un sans où dans l’autre ? (sanctions ou protection). La raison est simple : ces accusations sont incontestables.

Pire, c’est parce qu’elles sont incontestables, que tous deux ont monté artificiellement une procédure disciplinaire pour m’intimider , et m’éloigner du dossier (loin à Lyon !)

Mais ce qui est beaucoup plus grave, c’est que le ministre (averti de tous ces faits) couvre messieurs Marrois et Deharo, en refusant cette Enquête Administrative.

Quant à moi, ils ne m’ont pas intimidé. Depuis quatre ans je continue à dénoncer leurs malversations, passible de les envoyer en prison (entre deux et six ans).

Devant un tel mur, je continue la grève de la faim.

Car il est hors de question que je fasse le silence sur ces faits.

Et si la justice n’est pas rendue à l’interne, elle le sera à l’externe !

Roland Veuillet

Pour soutenir Roland Veuillet, rendez-vous sur le site :
http://roland-veuillet.ouvaton.org/