Sud éducation Yvelines (78)

Actualités

  • Réformes Blanquer, justice sociale : tous et toutes en grève le 14 décembre

    Le climat social est actuellement explosif, et le monde éducatif y a toute sa part :

    la mobilisation des gilets jaunes prend une ampleur inédite. La mobilisation, partie au départ du prix de l’essence, déborde désormais largement ce cadre, et porte des revendications de justice sociale. La fédération SUD éducation appelle les personnels à les rejoindre partout où c’est possible, sur des mots d’ordres de progrès social.
    dans notre secteur, les lycéen-ne-s sont fortement mobilisé-e-s depuis le vendredi 30 novembre. La mobilisation prend de l’ampleur, et SUD éducation appelle les personnels à rejoindre les lycéen-ne-s dans les mobilisations. SUD éducation dénonce sans réserve la violence policière qui met en danger la vie et l’intégrité physique des lycéen-ne-s.
    les réformes Blanquer suscitent un rejet massif de la part des personnels : réforme du lycée et du bac, parcoursup, réforme de la voie professionnelle, suppressions de postes. Les personnels se mobilisent, en différents endroits du territoire.
    dans les universités, la hausse des frais d’inscription des étranger-e-s, qui est non seulement une mesure xénophobe et raciste, mais aussi le signe avant-coureur de la hausse des frais d’inscriptions généralisés, suscite une opposition importante. La mobilisation dans les universités commence aussi à se construire.

    L’heure est venue de se mettre en grève ! Pour SUD éducation, la réponse doit être à la hauteur : toutes et tous en grève, massive, unitaire et prolongée, pour faire plier le gouvernement.

    Les personnels sont couverts dès aujourd’hui par le préavis permanent de SUD éducation. SUD éducation a posé en plus un préavis spécifique à partir du lundi 10 décembre sur les revendications suivantes notamment :

    contre les réformes Blanquer (réforme du bac et du lycée, parcoursup, réforme de la voie professionnelle) ;
    contre la hausse des frais d’inscription à l’université ;
    pour la justice sociale et environnementale ;
    pour la hausse des salaires ;
    contre la répression policière dont font l’objet les lycéen-ne-s.

    SUD éducation appelle l’ensemble des personnels à :

    se mettre en grève reconductible partout où c’est possible dès maintenant, et notamment le 13 décembre avec les lycéen-ne-s et étudiant-e-s
    se mettre massivement en grève le 14 décembre, et contribuer à une grève générale massive
    rejoindre les rassemblements des gilets jaunes partout où c’est possible le 15 décembre, sur les revendications de justice sociale

  • 15 janvier : stage syndical et pédagogique "Collectifs en résistances", construire des outils syndicaux et pédagogiques pour une autre école et une autre société


    Stage ouvert à toutes et tous - mardi 15 janvier à partir de 9 heures à la librairie la Nouvelle Réserve (Limay)
    Inscription obligatoire à sudeducation78@ouvaton.org

    Pour les modalités d’inscription, voir ci-dessous...
    ça résiste... !

    Travailler et militer dans une école de plus en plus libérale et autoritaire ?

    Pour mettre au pas les personnels, ce sont toujours les mêmes vieilles méthodes qui res­sortent des tiroirs : casser les statuts, développer la précarité et le management à l’école afin de transformer les professionnels en simples exécutants dociles et corvéables…
    Il s’agit de renforcer le tri social et formater les élèves pour le marché du travail, d’imposer un modèle pédagogique unique, à coups de neurosciences et de bonnes vieilles recettes d’antan… Les personnels et les élèves sont sommés de se mettre en rang et au garde à vous.
    Alors, quand ça résiste…
    on résiste !

    En 2017-2018, les rencontres syndicales et pédagogiques autour de l’idée de « collectif », ont enclenché une dynamique sur le département… Pour prolonger ces échanges, les stagiaires et Sud éducation 78 vous proposent une nouvelle série de rencontres intitulées « Collectifs en résistances ».
    À partir de notre quotidien et de nos expériences mais aussi de contributions de militant·e·s, de péda­gogues, de chercheur·e·s… nous questionnerons ce qui fait obstacle à nos pratiques collectives et nous tenterons d’ouvrir de possibles voies de résistance et d’émancipation…

    Informations pratiques

    Le stage se déroulera de 9 heures à 16 h 30 à Limay.
    Il est indispensable de déposer sa demande d’autorisation d’absence un mois avant (soit le 15 décembre 2018) et de prévenir le syndicat de sa participation (sudeducation78@ouvaton.org)
    Cette journée, consacrée à la question de « Comment construire des outils syndicaux et pédagogiques pour une autre école et une autre société » alternera les temps de conférence d’intervenant.e.s, des moments de réflexion, d’échanges et de production entre les stagiaires… mais aussi de convivialité !
    Nous invitons déjà les stagiaires à apporter des documents, des ressources, des témoignages pour alimenter cette rencontre…
    Pour recevoir le programme complet et les détails de la journée, contactez le syndicat par mail.

    Le droit à la formation syndicale…

    Chaque fonctionnaire ou agent·e non-titulaire, syndiqué·e ou non, peut bénéficier de 12 jours de congé pour formation syndicale par an (année scolaire), fractionnables à volonté (une journée minimum).
    La demande doit être faite au plus tard un mois avant le stage, par la voie hiérarchique, auprès de l’autorité compétente (recteur, inspecteur d’Académie…). Sans réponse au plus tard le quinzième jour qui précède le stage, le congé pour formation est répu­té accordé. Les exceptionnels refus doivent être précisément motivés par de strictes nécessités de service, et communiqués à la commission administrative paritaire.

    Modèle de courrier de demande de stage de formation syndicale

    NOM : ....................
    Prénom : ...............
    Fonction : .............. Établissement/école : .............................................
    À Monsieur le Recteur (second degré) ou l’Inspecteur d’Académie (premier degré)
    sous couvert du chef d’établissement, ou de l’ICC
    À......, le ........................
    Madame, Monsieur,
    En application de la loi n° 82-997 du 23 novembre 1982 et du décret n° 84-474 du 15 juin 1984 relatif aux congés de formation syndicale dans la fonction publique d’État, je demande à bénéficier d’un congé pour formation syndicale d’une journée, en vue de participer à la session de formation syndicale qui se déroulera le mardi 15 janvier 2019 à Limay, sous l’égide du Centre d’Étude et de Formation Interprofessionnel Solidaires (CEFI Solidaires), 144 boulevard de la Villette 75019 Paris.
    Signature

Derniers articles